Macky Sall revient de Paris les poches pleines pour son pays

par Teknolojia News

Le président sénégalais Macky Sall, en campagne pour l’élection présidentielle de 2019 et en promotion pour son livre « Le Sénégal au cœur », est sur tous les fronts. Il est arrivé à Paris dans l’après-midi du dimanche 16 décembre à la tête d’une « forte délégation », souligne le quotidien sénégalais Le Soleil (cité par l’Agence de presse sénégalaise), pour une visite officielle de deux jours. Son objectif : lever 2 850 milliards de francs CFA (soit plus de 4,3 milliards d’euros) dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE).

Lire aussi : WhatsApp bientôt restreint au Sénégal ?

Après une première étape en 2014 qui avait permis à l’Etat d’Afrique de l’Ouest d’engranger 3 729 milliards de francs CFA (5,7 milliards d’euros), cette deuxième phase couvre la période 2019-2023 et se concentre sur les investissements privés dans des secteurs clés, comme les énergies renouvelables, par exemple. In fine, le PSE doit permettre au Sénégal d’atteindre l’émergence d’ici 2035. Année où le projet-phare du plan, la ville nouvelle de Diamniadio  à 30 km de Dakar, devrait également voir le jour.

Lundi 17 décembre, Macky Sall a donc passé son « grand oral » devant le Groupe consultatif de Paris, instance dans laquelle on retrouve la France, la Banque mondiale, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ou encore le Fonds monétaire international (FMI).

Sénégal Infog

Un franc succès, puisque le chef d’Etat a recueilli 8 091 milliards de francs CFA (plus de 12 milliards d’euros), soit trois fois plus qu’escompté, malgré les quelques failles économiques du pays pointées par Michel Lazare, chef de la mission du FMI. Paris a participé à hauteur de 1,5 milliards d’euros et Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie et des Finances, a promis de rendre visite à Macky Sall au printemps prochain – alors que l’élection se tiendra le 24 février…

En marge de cette visite, les statuts du Dakar Finance Cluster, futur « pôle de compétitivité » qui pourrait faire du pays le champion africain de la fintech, selon La Tribune, ont été signés ce même jour au siège du Medef, le principal syndicat patronal français. Et ce sans le président Macky Sall, qui était à l’hôtel Intercontinental pour… dédicacer son autobiographie. (Photo : Monusco / CC)

LIRE LE PSE 1 (2014-2018)

 

Lire aussi

Laisser un commentaire