Madagascar, nouvelle dynamo du marché francophone des données

par Teknolojia News

A l’heure où les données informatiques sont devenues la clé de voûte du commerce numérique, Madagascar est une place de choix dans le marché francophone. La plus grosse nation insulaire du continent africain peut aujourd’hui se targuer d’avoir l’une des connexions internet les plus rapides au monde, devant celle de la France, du Royaume-Uni ou du Canada.

► Lire également : 100 millions de dollars pour la téléphonie en zone rurale au Ghana

Un argument qui explique le bond qu’a fait le pays dans le Business Process Outsourcing (BPO, “externalisation des processus d’affaires”), soit les entreprises qui vendent des services à d’autres pour des tâches que ces dernières ne sont pas en mesure d’accomplir elles-mêmes. Dans le marché francophone, cette sous-traitance s’opère généralement de pays d’Afrique francophone, où les salaires sont plus bas, vers des entreprises françaises.

Madagascar rattrape rapidement le Maroc, leader avec 70 000 employés dans le BPO. Le pays de l’océan Indien est passé d’une poignée d’entreprises en 2005 à 233 aujourd’hui, employant entre 10 000 et 15 000 personnes dans ce secteur.

C’est sur l’île, dans les locaux de Vivetic, que sont gérés, par exemple, les factures du site Voyage Privé ou les abonnements du magazine Marie-Claire. Parmi les défis qui attendent le futur président malgache Andry Rajoelina, élu le 19 décembre dernier, dérober le titre de leader francophone des BPO pourrait devenir une priorité. (Photo : Alex Dunkel / CC)

📬 L’essentiel de la Tech africaine est dans notre newsletter

Lire aussi

Laisser un commentaire