Le Zimbabwe a-t-il l’internet mobile le plus cher du monde ? Pas si simple…

par Teknolojia News

En début de semaine, une surprenante nouvelle a fait la Une des sites anglophones sur la Tech en Afrique : le continent compte trois des dix pays où l’internet mobile est le moins cher au monde (Rwanda, Soudan et RDC) mais, surtout, celui où il serait le plus cher, le Zimbabwe. Un forfait de 1 gigabyte vaudrait 75,20 dollars américains (67 euros) dans ce pays d’Afrique australe, selon un rapport publié par Cable, une entreprise d’analyse britannique.

Mais TechZim, un site zimbabwéen consacré à la tech, conteste la méthodologie utilisée par Cable, qu’il considère “euro-centrée”. En effet, la firme britannique n’a pas comptabilisé les forfaits à la journée ou à la semaine qu’elle considère “non représentatifs de la manière dont 1 gigabyte est consommé” et qui “biaiseraient” les résultats, affirme l’entreprise elle-même. Or, argue TechZim, ces forfaits représentent la manière dont les Zimbabwéens – et d’autres utilisateurs en Afrique australe – ont l’habitude de consommer les données mobiles.

Cable n’a donc évalué que les forfaits mensuels – rares dans le pays – et la consommation de données hors forfait – bien plus onéreuse. (Pour une analyse complète des coûts de la consommation de données au Zimbabwe, lire l’article, en anglais, de TechZim).

Mais TechZim, un site zimbabwéen consacré à la tech, conteste la méthodologie utilisée par Cable, qu’il considère “euro-centrée”. En effet, la firme britannique n’a pas comptabilisé les forfaits à la journée ou à la semaine qu’elle considère “non représentatifs de la manière dont 1 gigabyte est consommé” et qui “biaiseraient” les résultats, affirme l’entreprise elle-même. Or, argue TechZim, ces forfaits représentent la manière dont les Zimbabwéens – et d’autres utilisateurs en Afrique australe – ont l’habitude de consommer les données mobiles.

Cable n’a donc évalué que les forfaits mensuels – rares dans le pays – et la consommation de données hors forfait – bien plus onéreuse. (Pour une analyse complète des coûts de la consommation de données au Zimbabwe, lire l’article, en anglais, de TechZim).

Lire aussi

Laisser un commentaire