Grâce au MIT, la startup kényane de santé Access Afya voit plus grand

par kpoireault

Encore une. Ces dernières semaines, avec la crise du Covid-19, la Healthtech africaine s’est retrouvée sous le feu des projecteurs comme jamais auparavant. Access Afya, une pépite kényane spécialisée dans les services de soins quotidiens de qualité (grossesse, diabète et hypertension) pour les populations à faibles revenus, grossit les rangs des startups africaines de santé financées par le capital-risque cette année, parmi lesquelles les nigérianes 24Gene, Helium Health, et Tambua Health et l’égyptienne Vezeeta.

► Lire également : Le e-commerce africain sortira-t-il renforcé de la crise du Covid-19 ?

La démarche d’Access Afya, fondée par une Allemande formée aux Etats-Unis, Melissa Menke, qui consiste à s’appuyer sur l’automatisation des actes de santé répétitifs grâce à des outils technologiques afin de les proposer à bon marché, est arrivée aux oreilles du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) américain, qui vient de lui accorder 900 000 dollars (810 000 euros) via son tout nouveau fonds Solve Innovation Future, rapporte Disrupt Africa.

Elle est la troisième startup seulement à en bénéficier, après la jeune pousse mexicaine d’éducation Kinedu et la plateforme américaine de e-commerce reposant sur la blockchain, Queen of Raw.

Cet argent servira, pour Access Afya, à ouvrir 50 nouvelles cliniques compactes au sein des bidonvilles kényans d’ici à la fin de l’année 2020. Celles-ci s’ajouteront aux 17 déjà opérationnelles de la startup. En plus d’offrir des soins aux plus démunis, Access Afya se charge de former le personnel soignant sur place et offre des outils numériques d’auto-diagnostic. A l’heure d’écrire ces lignes, le Kenya compte 2 093 cas confirmés de Covid-19 et 71 morts.

Lire aussi

Laisser un commentaire