Fintech : avec l’acquisition de Paystack, Stripe frappe un grand coup en Afrique

Annoncée le 15 octobre, cette acquisition du géant de la Fintech nigériane par le groupe américain de services financiers pour plus de 200 millions de dollars (171 millions d’euros), a fait la Une de toute la presse tech d’Afrique anglophone – et bien au-delà. Et pour cause : il s’agit de la somme la plus importante jamais mise sur la table pour une startup nigériane.

Si la firme américaine collaborait déjà depuis longtemps avec son alter ego nigériane Paystack, ce rachat lui permet d’accéder directement aux 60 000 entreprises que la startup B2B fournit au Nigeria et au Ghana, parmi lesquelles on retrouve FedEx, UPS, MTN, Lagos Internal Revenue Service et AXA Mansard.

Du côté de Stripe, on est déjà habitué à travailler avec des géants. Amazon, Google ou Shopify peuvent en témoigner. Mais avec l’acquisition de Paystack (la plus grosse, aussi, pour Stipe), l’américain s’ouvre grand les portes de l’Afrique. C’est d’ailleurs pour lui un pari à long terme : si le e-commerce est encore peu développé sur le continent, sa croissance est plus rapide que dans les autres régions, note lui-même le groupe de services financier dans un communiqué.

► Lire également : Pour les patrons africains, la crise du Covid-19 va accélérer la transition numérique

« En seulement cinq ans, Paystack a fait ce que beaucoup d’entreprises n’ont pas pu réaliser en quelques décennies, affirme Matt Henderson, responsable des activités de Stripe pour l’Afrique et le Moyen-Orient. Cette acquisition lui donnera les ressources nécessaires pour développer de nouveaux produits, soutenir davantage d’entreprises et consolider un marché africain des paiements hyper-fragmenté. »

Le géant américain, valorisé à 36 milliards de dollars, continue lui son expansion géographique. Avant cette annonce, Stripe s’était exporté dans 17 pays au cours des 18 derniers mois, note le site TechCrunch. (Photo : Omoeko Media / CC)

Related Posts

1 commentaire

Zlecaf : une opportunité pour les startups africaines - Teknolojia 5 janvier 2021 - 13h59

[…] font déjà en Afrique mais la prochaine étape pourrait être celle où de nouveaux acteurs comme Paystack et Flutterwave renforceront l’infrastructure de paiement sur l’ensemble du […]

Répondre

Laissez un commentaire