QG d’Amazon : une implantation difficile en terre sud-africaine

Après des data-centers et des services déjà déployés dans plusieurs pays, le géant mondial du e-commerce voulait (enfin) s’affirmer sur le continent africain, en y installant son premier QG. Une annonce faite en avril dernier, et nous nous sommes fait le relais. Mais l’implantation de ces bureaux au Cap, en Afrique du Sud, ne sera pas si aisée. Car la fronde est bien réelle, et elle prend de l’ampleur.

Elle s’est d’ailleurs matérialisée par une manifestation, mercredi 16 juin, devant les maisons aux couleurs vives de Bo-Kaap. Selon le Daily Maverik, une foule d’activistes a défilé avec des pancartes où l’on pouvait lire « F*ck Jeff Bezos » et « c’est une plaine inondable, idiots ».

Le projet à 232 millions d’euros, et qui promet des milliers d’emplois aux Sud-Africains, provoque en effet l’ire des membres des communautés Khoï et San. Les descendants des premiers Sud-Africains se battent sur une double problématique, patrimoniale (la terre sur laquelle doit pousser le complexe leur étant sacrée) et environnementale.

Des milliers de contestations ont été déposées, et des militants promettent d’aller jusqu’à empêcher physiquement les bulldozers de commencer le chantier. Et ce malgré un accord trouvé par certains avec le promoteur sur la construction d’un centre culturel géré par des groupes autochtones. (Photo : MLwp / Pixabay)

Related Posts

Laissez un commentaire