Covid-19 : quatre initiatives africaines présentées au hackathon Global hack

par Teknolojia News

La pandémie de Covid-19 continue sa progression dans le monde, n’épargnant pas le continent africain. Elle mobilise gouvernants, citoyens, médecins et chercheurs. Mais également les hackers du monde entier, bien décidés à jouer leur rôle dans la bataille.

Le week-end dernier, c’est ainsi tenu le plus grand hackathon dédié à la lutte contre le noveau coronavirus. Le Global hack a réuni près de 12 000 participants provenant d’une centaine de pays, dont une quinzaine d’Afrique, pour un concours de 48h (en ligne, forcément) qui a accouché de belles solutions dans tous les domaines où la technologie apporte un bénéfice contre la maladie.

Lire également : Face au Covid-19, le Togo combine revenu de solidarité et mobile money

Parmi les solutions africaines présentées lors de ce hackathon, en voici quatre qui méritent une attention particulière :

Atiretsy : connecter agriculteurs et consommateurs en temps de crise

A défaut d’avoir une solution à l’épidémie de Covid-19 (personne ne l’a d’ailleurs), Atiretsy se propose de soulager un peu le quotidien des agriculteurs malgaches comme celui des consommateurs.

Atiretsy est une plateforme destinée à faciliter les ventes de produits agricoles en temps de restrictions. Durant le Global hack, l’équipe à son initiative a pu peaufiner les filières d’acheminement et mieux évaluer les besoins dans la population. Ses membres ont pu aussi créer du véritable contenu autour de leur site (blog, page Facebook).

Les prochaines étapes ? Un partenariat avec un opérateur mobile et l’organisation de formations à destination des agriculteurs, très nombreux dans le pays.

E-TransparencyMada : aider les collectivités à communiquer

Cette plateforme numérique a été entièrement conçue durant le hackathon, autour de plusieurs axes : l’information sur le Covid-19, sur les campagnes de sensibilisation en cours, sur les dons possibles… Ses créateurs se sont en effet aperçus du “manque de discipline” de la population malgache, notamment dans la capitale.

Durant l’évènement, l’équipe à l’origine du projet a pu nouer des contacts avec les autorités d’Antananarivo ainsi qu’avec le ministère de la Communication et de la Culture. La plateforme devrait très bientôt être accessible au public.

Preskriber : pour des professionnels de santé équipés

Preskriber met en lien les structures de santé et les fournisseurs d’équipement, ce qui n’est pas de trop en ces temps d’épidémie marqués par des pénuries de masques ou de respirateurs. Il guide aussi les patients vers les services appropriés, notamment les centres de test en ce moment.

Basé au Nigeria, Preskriber veut accroître sa présence en Afrique de l’Ouest. Et une fois la crise du Covid-19 passée, donner l’opportunité aux hôpitaux de vendre le matériel utilisé.

Alt Soap : la révolution de l’accès au savon

C’est SunCrafter, avec la mise au point d’une solution de désinfection par ultraviolets alimentée par de l’énergie solaire, qui s’est adjugée la première place du Global hack. Et si aucune des trois initiatives africaines précédemment citées n’a été récompensée, un projet malgache s’est lui hissé à la 5e place de la catégorie Environnement : Alt Soap.

Avec ce projet, l’association Green N Kool voulait s’attaquer à la problématique de l’accès au savon, en proposant un savon éco-responsable issu d’huiles alimentaires usagées.

Ce hackathon mondial leur a permis de passer la vitesse supérieure, en développant une application aidant à la collecte de ces huiles, ainsi qu’un support web pédagogique, permettant aux Malgaches de connaître le savon qui leur est le plus adapté (vous trouverez plus d’informations dans cet article sur Orange Madagascar).

Tous les résultats du Global hack sont à retrouver ici.

Lire aussi

Laisser un commentaire